SCM

29/06/2018

Cession de parts de la SCM

La cession de parts sociales est plus complexe que la cession d’actions. Les règles relatives à la cession de parts d’une SCM doit être prévue dans les statuts.

Les cessions entre ascendants et descendants sont libres.
Les statuts peuvent  prévoir une dispense d’agrément pour les cessions à un associé ou encore les cessions au conjoint.
Seules les cessions aux tiers demeurent obligatoirement soumises à l’agrément des associés. Les statuts peuvent cependant assouplir les modalités de l’agrément (majorité simple à la place de l’unanimité…).
Le projet de cession doit être indiqué à la société et à chaque associé. Cette notification comportera la demande d’agrément.

Règle fiscale de la cession de parts de SCM

La vente de parts de SCM est soumise à un droit de 3%, dû par l’acquéreur.
Si la cession est corrélative à la cessation de l’activité du cédant, elle est soumise aux droits d’enregistrement prévus pour la cession de clientèle, c’est-à-dire au taux suivant :
Fraction de la valeur cédée
Impôt d’Etat
Taxe départementale
Taxe communale
Total
Inférieur à 23 000€
0%
0%
0%
0%
Entre 23 001€ et 107 000€
2%
0,60%
0,40%
3%
Entre 107 001€ et 200 000€
0,6%
1,40%
1%
3%
Au-delà de 200 001€
2,6%
1,40%
1%
5%

Exemple

Si vous céder vos parts de SNC, en vue de votre cessation d’activité, pour 230.000€, alors cette cession sera taxée à hauteur de (23.000 x 0%) + ((200.000 – 23.000) x 3%) + ((230.000 – 200.000) x 5%) = 5.310 + 1.500, soit 6.810€.

Ces articles peuvent vous intéresser :

Obtenir de la documentation.

L'un de nos conseillers vous recontacte très rapidement pour vous transmettre la documentation sur ce produit.

* champs obligatoires


Ou contactez directement un de nos conseillers au 0 805 696 714

Vos coordonnées ne sont pas utilisées à des fins publicitaires.