Placements financiers

18/06/2018

Assurance-vie

L’assurance-vie est le meilleur placement épargne du marché. Performant, il s’adapte à tous les épargnants. Fiscalement très avantageux, même en 2018, il permet de se constituer un capital en vue de la retraite. Totalement garanti si exclusivement composé de fonds euro, il peut cependant être diversifié (actions, obligations, SCPI, OPCI…).

Définition du contrat d'assurance-vie

L’assurance-vie est un contrat d’épargne alliant simplicité de fonctionnement et fiscalité avantageuse.
L’assurance-vie bénéficie de règles très particulières. Il s’agit juridiquement d’une stipulation pour autrui, ce qui implique que le souscripteur désigne un ou plusieurs bénéficiaires.
Le bénéficiaire du contrat d’assurance-vie sera la personne (ou les personnes) qui recevra les capitaux en cas de décès de l’assuré. La somme remise par l’assuré au bénéficiaire ne rentrera pas dans la succession et bénéficiera d’un abattement fiscal important.
L’assurance-vie doit être considérée comme une « enveloppe » au sein de laquelle l’argent est investi.
Celle-ci intègre plusieurs supports que le souscripteur devra sélectionner pour investir son argent.

Fonds euro d'une assurance-vie et unités de compte

Le fond euros : support dont le capital est garanti et dont les intérêts acquis chaque année sont également garantis (effet cliquet).

Les unités de comptes (UC) : supports dont le capital et les intérêts ne sont pas garantis mais qui, à long terme, offrent des perspectives de croissance plus importantes.

Les unités de compte sont des OPCVM (SICAV et FCP) qui peuvent contenir des actions, obligations, des supports monétaires, des matières premières, des SCPI… Ces OPCVM sont plus ou moins sécurisées.

L'assurance-vie : meilleur investissement 2015

Lorsque vous réalisez un versement sur votre contrat d’assurance-vie, l’argent sera intégralement placé « dans » le contrat. Il faut cependant choisir au sein de ce contrat les supports qui le composeront et le montant à placer sur chaque support.
Chaque support évolue de manière indépendante. Un fonds peut très bien générer une plus-value tandis qu’un autre verra sa valeur baisser. La performance de votre contrat d’assurance-vie sera composée de l’ensemble des performances (positives ou négatives) des supports composant votre contrat. Comprendre et bien choisir ces supports est donc primordial pour un investisseur.
Une fois votre contrat d’assurance-vie ouvert et la répartition de votre épargne déterminée entre les différents supports, vous pouvez à tout moment modifier la composition de votre assurances-vie en réalisant un « arbitrage« .
Tout est possible:
  • Augmenter la proportion d’un fonds,
  • Diminuer la proportion d’un fonds,
  • Se retirer complètement d’un fonds,
  • Sélectionner un nouveau fonds,
Vous pouvez en réaliser autant que vous voulez, gratuitement ou non selon les contrats et les options.
A noter : certains contrats proposent des options arbitrages illimités.
Si on veut donner une image à une assurance-vie, on pourrait la comparer à une bibliothèque : le meuble étant le contrat d’assurance-vie en lui-même et les livres, les supports composant le contrat.
Ainsi, si toutes les bibliothèques ont les mêmes fonctions, à savoir contenir des livres, toutes diffèrentes en fonction des livres la composant.
Il en est de même pour les assurances-vie : tous ceux proposés par les banques, assureurs, courtiers et conseillers ont le même fonctionnement et les mêmes règles (fiscalité, succession…).
En revanche, il existe de très importantes différences quant aux supports proposés, tant en termes de quantité (de 6 à plus de 1000 supports proposés), qu’en termes de qualité. Il est évidement préférable, si on veut lire, de disposer d’une bibliothèque de 1000 bons ouvrages plutôt que d’une de 5 moyens voire mauvais livres.

Performance de l'assurance-vie

La performance d’un contrat d’assurance-vie dépend entièrement de la performance des fonds qui le composent.

Performance 2017 des fonds euros

Pour 2017, il faut compter un rendement moyen de moins de 1,80% pour le fonds euro.
Les performances des fonds euro subissent une baisse régulière depuis quelques années. Cette baisse risque de se maintenir pour les années à venir dans la mesure où la réglementation imposée aux assureurs leur impose des contraintes financières importantes.

Performances des unités de comptes : actions, obligations…

Concernant les unités de comptes, il est impossible d’établir une prévision, même vague. En effet le nombre de supports existants et les variations qu’elles peuvent subir ne permettent pas de présumer d’une performance moyenne.
En revanche il est pertinent d’indiquer qu’il existe parmi les unités de comptes une véritable hiérarchisation du risque : certaines unités de comptes étant très proche du fonds euro avec une probabilité quasi nulle de perte en capital,  tandis que certaines peuvent atteindre des performances vertigineuses telles que + 60% aussi bien que -60%. Et entre les deux, bien sûr, une gamme complète.
A noter : Comparées à la performance moyenne du fonds euro, des solutions sécuritaires existent. Avec une petite dose de risque, il est possible de trouver des unités de comptes proposant une rentabilité nette de 6%.

Fiscalité de l'assurance-vie

A la différence de nombreux placements, en assurance-vie vous n’êtes imposé que lorsque vous retirez.

Assurance-vie et impôt sur le revenu

En cas de rachat, la règle est là encore avantageuse : vous n’êtes imposé que sur la proportion d’intérêts retirés.
Selon le montant de votre retrait, l’assureur calcule la proportion de capital et la proportion d’intérêts rachetés : vous ne serez donc imposé que sur la partie des intérêts.

Exemple

 Vous avez investi 10 000€. Le contrat a produit 1 000€ d’intérêts, il a donc une valeur de 11 000€. Vous décidez de retirer 1 000€. Vous ne serez alors imposé que sur 91€, et non sur 1000€. Les 91€ correspondant à la proportion d’intérêts rachetés (rachat de 1/11ème du contrat, dont 1/11ème d’intérêts, soit 91€).

 

Cette proportion d’intérêts rachetée sera alors imposée :
  • Soit en l’additionnant avec vos autres revenus dans votre déclaration de revenus et ainsi soumis à votre tranche marginale d’imposition de l’impôt sur le revenu (TMI).
  • Soit au prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) qui est dégressif en fonction de la durée de placement:

De 0 à 4 ans

De 4 à 8 ans

Au-delà de 8 ans

35%
15%
7,5% avec un abattement de 4 600€ pour un célibataire et 9200€ pour un couple
Nouveauté 2018 : Le système énoncé ci-dessus est conservé sans changement pour tous les gains issus des versements réalisés avant le 27 septembre 2017. Pour les versements effectués à compter du 27 septembre 2017, application du prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou flat tax. Les gains sont soumis à la nouvelle taxation forfaitaire à l’impôt sur le revenu au taux de 12,8% auquel s’ajoute les prélèvements sociaux au taux de 17,2%. Cela fait une imposition totale de 30%.
Ainsi, si par exemple, le rachat intervient dans les 4 ans, la taxation de 12,8% et plus avantageuse que celle de 35%.
L’assurance-vie n’est jamais bloquée ! Il est juste fiscalement plus intéressant de sortir au bout de 8 ans.
De même, on peut parfois lire que les retraits sont totalement exonérés au-delà de 8 ans, ce qui est également faux. Il existe certes un abattement de 4 600€ pour un célibataire et 9 200 € pour un couple. Cela implique que le retrait doit être important pour que la part d’intérêt comprise dans ce dernier dépasse l’abattement. Néanmoins le reste sera taxé.

Assurance-vie et prélèvements sociaux

Prélèvements sociaux sur l’assurance-vie en fonds euro

Les prélèvements sociaux seront dus chaque année lorsque l’assureur vous versera les intérêts du fonds euro. Pour 2018, leur montant est de 17,2%.

Prélèvements sociaux sur l’assurance-vie multi-supports

Les prélèvements sociaux ne seront dus que lorsque vous effectuerez un retrait comprenant une partie d’intérêt. Pour 2018, leur montant est de 17,2%.

Fiscalité avantageuse de l’assurance-vie pour la succession

En cas de décès de l’assuré, les capitaux seront transmis aux bénéficiaires désignés en dehors de la succession et selon une fiscalité particulière :
Versements avant 70 ans Versements après 70 ans
Abattement de 152 500€ par bénéficiaire sur le capital versé au décès et taxation de 20% au-delà Abattement de 30 500€ pour l’ensemble des bénéficiaires sur la fraction des primes versées puis taxation aux droits de succession au-delà
L’assurance-vie est donc un excellent outil de valorisation, diversification et transmission de votre patrimoine.

C’est un placement bénéficiant d’une grande souplesse et proposant des avantages fiscaux incontournables.

Je veux en savoir plus

* champs obligatoires


Vos coordonnées ne sont pas utilisées à des fins publicitaires.

A l’envoi, vous acceptez les conditions d’utilisation

Obtenir de la documentation.

L'un de nos conseillers vous recontacte très rapidement pour vous transmettre la documentation sur ce produit.

* champs obligatoires


Ou contactez directement un de nos conseillers au 0 805 696 714

Vos coordonnées ne sont pas utilisées à des fins publicitaires.