Placements financiers

Définition d'une obligation

Une obligation est une dette qu’a l’émetteur (entreprise ou Etat) à l’égard de son titulaire (l’investisseur). En souscrivant à une obligation, vous prêtez une certaine somme d’argent à l’émetteur qui s’engage alors à vous restituer le capital au terme convenu et à vous verser des intérêts réguliers (trimestriel, semestriel ou annuel) que l’on appelle coupons.
Le risque de perte en capital est plus faible que pour les actions mais il est tout de même possible que l’émetteur fasse faillite.
En achetant une obligation, il faut savoir que vous n’êtes pas obligé d’attendre le terme pour récupérer votre capital. Ainsi il existe un marché secondaire des obligations sur lequel s’échange en permanence des obligations « anciennes ».
Néanmoins le cours des obligations évolue : une obligation peut valoir à un instant T moins que le capital qui serait remboursé à l’échéance.
Le principal critère de valorisation des obligations est l’évolution du taux d’intérêt.
En effet, si vous détenez depuis 2 ans une obligation dont le coupon est de 5% alors que cette même entreprise propose aujourd’hui ses obligations avec un coupon de 3%, la vôtre aura pris de la valeur.

Les différentes catégories d’obligations :

 

  • Obligations à taux fixe : la plus classique, le montant du coupon est fixé dès la souscription et ne variera pas dans le temps.
  • Obligation à taux variable : le montant du coupon est révisé régulièrement et évolue selon les taux de rendements pratiqués par le marché.
  • Obligations convertibles : il s’agit d’un produit particulier qui fonctionne comme une obligation à taux fixe, à la différence que l’obligation convertible peut être transformé en une action selon les conditions prévus à la souscription.

Taux de rendement des obligations

D’une manière générale, il faut retenir que plus l’émetteur est en situation de « risque », plus le coupon qu’il devra verser sera élevé pour trouver du financement.
Ainsi si l’Etat français et une entreprise en difficulté vous proposaient des obligations au même taux, vous prendriez évidement celui de l’état français. En revanche si le coupon de l’entreprise en difficulté est 5 points supérieur à celui de l’Etat français, vous seriez peut être prêt à prendre un plus gros risque en échange d’une meilleure rémunération.
Il existe différentes agences de notation qui en permanence attribuent des notes à chaque entreprise ou Etat susceptible d’émettre des obligations. Ainsi la rentabilité de l’obligation dépend de la notation reçue par l’émetteur.
Les coupons versés vont ainsi de 2,5% à 12% environ selon la notation de l’émetteur

Fiscalité des obligations

En investissant par le biais d’un compte-titre :
  • Les plus-values réalisées, si vous vendez votre obligation avant le terme, sont désormais imposées dès le premier euro au taux forfaitaire de 24% auquel viennent se rajouter les prélèvements sociaux de 17,2%.
A noter : s’il existe des moins-values, elles s’imputent sur les plus-values ou sont reportables pendant 10 ans.
  • Les coupons d’obligations (intérêts) seront taxés sans aucun abattement à votre TMI ou au PFL de 24%. Dans tous les cas les prélèvements sociaux de 17,2% seront retenus à la source par le gestionnaire.

Je veux en savoir plus

* champs obligatoires


Vos coordonnées ne sont pas utilisées à des fins publicitaires.

A l’envoi, vous acceptez les conditions d’utilisation

Obtenir de la documentation.

L'un de nos conseillers vous recontacte très rapidement pour vous transmettre la documentation sur ce produit.

* champs obligatoires


Ou contactez directement un de nos conseillers au 0 805 696 714

Vos coordonnées ne sont pas utilisées à des fins publicitaires.