Placements financiers

Qu'est-ce qu'un Tracker ?

Un tracker est un type d’OPCVM ayant pour mission de répliquer la performance d’un indice.
Il peut s’agir de n’importe quel indice : Le CAC 40, les entreprise pharmaceutique, les grandes capitalisations américaines…
En investissant dans un tracker, vous n’êtes pas directement propriétaire des actions de l’indice du tracker mais juste d’une part d’OPCVM reproduisant sa performance.
Ainsi les tracker permettent d’accéder pour une mise moindre à une réelle diversification basée sur un thème précis : pour vous constituer un portefeuille basé sur le CAC 40 vous n’avez pas à acheter chaque action du CAC 40 mais juste un tracker dont l’indice est le CAC 40.
Vous gagnerez donc en simplicité ainsi qu’en frais de courtage.
Les trackers fonctionnent comme les OPCVM traditionnels, ils sont cotés en permanence en bourse.

Ils sont donc très liquides : il suffit d’émettre un ordre de vente transmis au gérant. Votre OPCVM sera vendu sur le marché et vous récupérerez sa valeur au jour de la vente. Le délai est généralement de 2 ou 3 jours.
De même que pour tout OPCVM, les trackers ne bénéficient d’aucune garantie en capital, certains sont  moins risqués que d’autre mais aucun ne vous épargne du risque de moins-value.

Rendement des Trackers

Le rendement du placement est composé de 2 éléments différents :
  • Le dividende, qui peut être versé régulièrement (annuellement ou trimestriellement) mais ce n’est pas la majorité des cas, les fonds proposent de le réinvestir, mécanisme que l’on appelle la capitalisation.
  • La valorisation du fonds en fonction des plus-values et moins-values réalisées par l’indice de référence. Il s’agit de la principale source de profit. Il faudra donc être particulièrement vigilant quant à l’historique de performance de l’indice que réplique le tracker.

Taux d'imposition des trackers

En investissant par le biais d’un compte-titre :
  • Les plus-values réalisées sont désormais imposées dès le premier euro au taux forfaitaire de 24% auquel vient se rajouter les prélèvements sociaux de 17,2% soit un total de 41,2% des revenus.
    A noter : s’il existe des moins-values, elles s’imputent sur les plus-values ou sont reportables pendant 10 ans.
  • Les dividendes bénéficieront d’un abattement de 40%. Le reste sera ainsi taxé avec vos autres revenus sur la base de votre TMI. Il est également possible pour les dividendes d’opter pour le prélèvement forfaitaire libératoire de 21% mais vous ne bénéficierez d’aucun abattement.
    Dans tous les cas les prélèvements sociaux de 17,2% seront retenus à la source par le gestionnaire. Nouveauté 2018 : Ces revenus financiers sont soumis au prélèvement forfaitaire unique de 30 %. L’abattement de 40% est supprimé, sauf si le contribuable opte pour une imposition du dividende au barème progressif.
  • Les coupons d’obligations quant à eux seront taxés sans aucun abattement à votre TMI ou au PFL de 24%.
    Dans tous les cas les prélèvements sociaux de 17,2% seront retenus à la source par le gestionnaire.

Si l’investissement dans un OPCVM se fait par le biais d’un PEA, d’un contrat de capitalisation ou d’un contrat d’assurance-vie, la fiscalité appliquée sera celle de ces supports.

Je veux en savoir plus

* champs obligatoires


Vos coordonnées ne sont pas utilisées à des fins publicitaires.

A l’envoi, vous acceptez les conditions d’utilisation

Obtenir de la documentation.

L'un de nos conseillers vous recontacte très rapidement pour vous transmettre la documentation sur ce produit.

* champs obligatoires


Ou contactez directement un de nos conseillers au 0 805 696 714

Vos coordonnées ne sont pas utilisées à des fins publicitaires.