Impôt sur le revenu

28/05/2018

Les déficits fonciers

Lorsque les opérations visant à calculer le revenu foncier taxable font apparaître un résultat négatif, ce déficit est imputable sur les revenus des années suivantes. Mais il existe certaines restrictions. Le schéma suivant résume les règles d’imputation des déficits fonciers.

Exemple

Un contribuable a les revenus et charges suivants :
Revenus fonciers : 2 600 euros
Intérêts d’emprunt et Assurance emprunteur (ADI) : 5 200 euros
Charges (travaux de réparation) : 26 000 euros
Revenu global : 8 000 euros
Les intérêts d’emprunt sont imputés en premier sur les revenus fonciers. Ils les absorbent (2 600 euros). Les 2 600 euros restants seront imputés sur les revenus fonciers des 10 années suivantes.

 

Quant aux charges déductibles, elles seront imputées à hauteur de 8 000 euros sur les revenus globaux de l’année, 2 700 euros sur les revenus globaux des 6 années suivantes (puisque ceux de l’année en cours ne suffisent pas) et pour le reste (15 300 euros) sur les revenus fonciers des 10 années suivantes

 

Ces articles peuvent vous intéresser

Obtenir de la documentation.

L'un de nos conseillers vous recontacte très rapidement pour vous transmettre la documentation sur ce produit.

* champs obligatoires


Ou contactez directement un de nos conseillers au 0 805 696 714

Vos coordonnées ne sont pas utilisées à des fins publicitaires.